Maladie très commune chez l’enfant, la varicelle est une pathologie transmissible. Chaque année, 600 000 enfants sont atteints par la varicelle en France. Comment se transmet-elle ? Comment elle se manifeste ? Voici les réponses.

La varicelle : symptôme et contagion

Au tout début de la maladie, les symptômes sont encore invisibles. Par contre, le risque de contagion se présente déjà à cette phase. Cette phase muette d’incubation dure environ deux à trois semaines. Un à deux jours avant l’apparition des premiers boutons, la contagion est à son apogée. Les éruptions disparaissent complètement dans les deux semaines qui suivent. La maladie dure environ une semaine (7 à 10 jours) et disparaît d’elle-même. La transmission se fait par voie cutanée ou par voie respiratoire. Le virus se transmet par inhalation de salive. Rester dans la même pièce qu’une personne contaminée suffit donc pour le transmettre. La contagion s’arrête définitivement lorsque les vésicules s’assèchent complètement.

À l’âge adulte et pour les personnes à système immunitaire faible (nourrisson, femme enceinte, les immunodéprimés), des complications graves peuvent se présenter. Une femme enceinte peut transmettre la varicelle à son petit (varicelle congénitale), ce qui peut entraîner de grave complication. Les femmes enceintes qui n’ont pas encore été contaminées doivent de ce fait se faire vacciner. Toutefois, les symptômes sont plutôt bénins chez l’enfant que chez l’adulte. Ils se manifestent par des éruptions cutanées, souvent des boutons rouges, une fatigue et une fièvre légère. Les lésions apparaissent d’abord sur le visage puis sur l’ensemble du corps. Des lésions cutanées plus sévères se présentent sous forme de vésicules remplies de liquide. L’enfant ressent alors de démangeaisons abruptes, mais le grattage peut laisser des cicatrices indélébiles.

La varicelle chez l’enfant

Avec un système immunitaire plus faible, l’enfant est plus sujet à la varicelle. 90% des enfants de moins de 15 ans ont été contaminés par le virus. La santé des tout-petits sera toujours la préoccupation de Sophie la girafe. Les enfants de un à douze ans sont particulièrement concernés. La transmission est d’autant plus facile au contact avec plusieurs enfants à l’école ou à la garderie. Ils jouent ensemble, partagent les jouets, ce qui favorise la contamination. Mais, il est préférable d’être contaminés en bas âge qu’à l’âge adulte puisque la varicelle est généralement sans danger pour l’enfant contrairement à l’adulte. Heureusement, une fois contaminé, le corps est immunisé même à l’âge adulte.

Pour éviter la transmission au sein d’un rassemblement d’enfants, il faut impérativement isoler l’enfant contaminé jusqu’à sa guérison complète. Certains établissements instaurent une politique d’éviction scolaire de l’enfant durant cinq jours après l’apparition des premiers boutons, mais cela ne prévient pas la contagion. Si un enfant n’a jamais été atteint par la varicelle, la vaccination est la meilleure des préventions.